Réforme de l’entrée à l’université : les doctorant.e.s payeront davantage de frais d’inscription !

Paris, le 9 novembre 2017

Le Plan Étudiant révélé le 30 octobre dernier par la ministre de l’ESR, concernant la réforme de l’entrée à l’université, prévoit la suppression de la cotisation à la sécurité sociale étudiante (actuellement de 217 euros). Cette cotisation est remplacée par une « contribution vie étudiante » (article L841-5) d’un montant de 60 euros en cycle 1, 120 euros en cycle 2 et 150 euros en cycle 3. Le document insiste lourdement sur l’économie que cela représente pour un.e étudiant.e, qui gagnerait immédiatement entre 150 et 90 euros en début d’année scolaire.

Or la majorité des doctorant.e.s ne sont pas concernés par la cotisation à la sécurité sociale étudiante : en tant que salarié.e.s, demandeur.se.s d’emplois ou retraité.e.s, il.elle.s sont en effet rattaché.e.s au régime général de la sécurité sociale.

La contribution à la vie étudiante prévue par le projet de loi pèse donc très lourdement sur ces doctorant.e.s et est en réalité une augmentation déguisée des frais d’inscription, de l’ordre de 38 % : un.e doctorant.e qui payait jusqu’à présent 391 euros par an paiera dorénavant 541 euros. Loin d’être une économie, la mesure représente donc un alourdissement très net des frais engendrés par l’accomplissement d’une thèse : celles-ci durant en moyenne 5 ans dans les disciplines LLSHS, cela représente pas moins de 750 euros supplémentaires sur l’ensemble de la thèse !

Cette mesure est d’autant moins acceptable que les doctorant.e.s comptent d’ores et déjà parmi les personnels de la recherche les plus précaires, et ce alors même qu’ils assurent, dans toutes les disciplines et toutes les universités, une part conséquente des charges d’enseignement et des missions de recherche.

 

Le Collectif Doctoral de Paris-Sorbonne, en accord avec d’autres associations d’étudiant.e.s et de jeunes chercheur.se.s, s’oppose absolument à cette mesure scandaleuse.

Le Collectif Doctoral de Paris-Sorbonne rappelle qu’il s’engage en vue d’obtenir la suppression des frais de scolarité pour l’ensemble des doctorant.e.s.

 


2 réflexions sur « Réforme de l’entrée à l’université : les doctorant.e.s payeront davantage de frais d’inscription ! »

  1. Bonjour,

    Vous avez dit que peu d’étudiants étaient concernés par les frais de sécurité sociale étudiante. Je ne pense pas que cela soit vrai… cela concerne tous les étudiants qui commence leur contrat après la période de scolarité ( je crois que c’est le 1 septembre, avant c’était le 1 octobre ou inversemment) et jusqu’au 31 décembre. Cela signifie donc que ces étudiants doivent payer 200 euros environs la première année et la troisième année car la période de contrat ne correspond pas à la période scolaire. Or il est clair que l’on cotise aussi les trois années par notre employeur. Ainsi on DOIT payer 400 euros pour être sécurisé deux fois! Encore plus de papiers administratif a faire.. Je n’aborde même pas le fait qu’aoir deux sécurité sociale en même temps complique encore plus la chose pour les remboursements.
    Si on pousse le raisonnement encore plus loin; on paye car le contrat ne couvre pas la période scolaire puisqu’on commence plus tard. Or 1) on a normalement la secu étudiante qui peut être prolongée, 2) cela corresponds a s’assurer alors que le contrat n’a pas commencé… quelle est la logique de s’assurer alors que l’on a pas commencé à travailler?? comment peut on nous imposer a cotiser en dehors de notre période de travail?
    Pour moi il y a clairement une faille dans la loi. Et notre université ou service de scolarité en est parfaitement au courant. Je dis le service car je ne sais même pas si au final la sécurité etudiante nous répertorie vraiment lors de la première et troisième année. Encore plus incompréhensible est le fait que les étudiants qui commencent après le 1 er janvier n’ont pas besoin de payer ses frais de sécu étudiante! Mais ils ne couvrent pas la période scolaire?? mais là ça ne pose pas de problème… Dites moi ou est la logique?
    Cela signifie que les frais de sécu étudiante sont payés en doublons avec la sécurité prélevé sur notre salaire, deux fois, et a tous les étudiants (non étrangers) qui commencent malheureusement pour eux entre le 1 septembre et 31 décembre. J’aurai tendance a dire que cela fais quand même beaucoup des personnes vu que la plupart finisse leur master à la fin de l’été ou début de l’automne.
    Pour moi il est clair que ces frais doivent être supprimés. Si ils sont temporairement remplacés par d’autres frais bien plus faibles et à tous les étudiants, peut être que là tt le monde se sentira concernés par cette démarche totalement illogique!
    J’ai passé des heures et des heures avec les services concernés (CPAM, sécu étudiante, service scolarité), seul le service scolarité a EXIGE de payer ses droits sous peine de ne pas être inscrit en doctorat! Je suis quasi sûre qu’il y a d’autres personnes dans ce cas et j’espère qu’on pourra au moins soulever ce point à négociation.

    Pour finir je vais dire que je ne suis pas d’accord avec le collectif car la vrai injustice n’est pas ce changement de frais , car là c’est une amélioration pour les étudiants qui paient la sécu jusqu’à maintenant, mais plutot le fait que l’on paie une sécu étudiante alors qu’on cotise aussi par notre employeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *