Communiqué – Partiels entre deux feux

À Paris, le 29 mai 2018.

Communiqué du Collectif Doctoral de Sorbonne Université concernant les conditions d’examen de la session de juin 2018 à la Faculté des Lettres.

Doctorants et doctorantes, membres du Collectif Doctoral de Sorbonne Université, nous tenons par ce présent communiqué à manifester notre inquiétude et notre désarroi quant à la façon dont se sont déroulés les partiels du mercredi 23 au vendredi 25 mai 2018. Le bras de fer entre, d’un côté, les étudiant.e.s déterminé.e.s à empêcher la tenue des partiels, et, de l’autre, l’administration qui a eu recours aux forces de police et aux CRS, crée un climat anxiogène, aussi bien pour les étudiant.e.s venu.e.s passer leurs partiels que pour les enseignant.e.s présent.e.s pour les encadrer, parmi lesquels se trouvent nombre de nos collègues doctorant.e.s chargé.e.s de mission d’enseignement. Les règles d’usage dans le déroulement des examens n’ont pu toujours être observées en raison des circonstances exceptionnelles, et le principe d’équité a été remis en cause. Plus encore, plusieurs collègues signalent que la prise en charge des étudiant.e.s – dont certain.e.s étaient en état de stress, voire avaient subi des projections de gaz lacrymogènes -, leur a paru parfois condescendante, sinon contraire à leur représentation des responsabilités qui incombent à un.e enseignant.e et aux valeurs éthiques qui sont les leurs.

Dans la mesure où leur statut de personnel précaire les fragilise, les doctorant.e.s sont difficilement en mesure de prendre ouvertement position dans les débats qui agitent la vie universitaire. Le Collectif Doctoral se fait donc écho de leur étonnement et indignation quant à la tournure qu’a pris l’organisation des partiels. La sécurité physique et psychologique des étudiant.e.s devrait prévaloir sur toute considération politique et institutionnelle. C’est la déontologie universitaire qui est ici mise à l’épreuve.

Le Collectif Doctoral de Sorbonne Université

Voir ce communiqué au format PDF.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.