Un bilan pour Sorbonne Actuelle 2018 !

Paris, le 15 septembre 2018, mis à jour le 7 octobre 2018.

La journée Sorbonne Actuelle, organisée pour la deuxième fois le 27 janvier 2018, a réuni doctorant·e·s et acteur·rice·s du monde universitaire, afin de réfléchir collectivement à nos disciplines et à nos objets de recherche. L’axe principal de cette journée était notamment de réfléchir aux rapports et aux liens entre Sciences, Lettres et Sciences humaines.

La journée s’est ouverte par une séance de speed-thesing, qui a permis aux doctorant·e·s de la Faculté des Lettres de présenter leurs travaux de recherche, dans un format court d’une dizaine de minutes, favorable à des prises de parole dynamiques et denses, adaptée aux enjeux de découverte et d’échange du dispositif d’ensemble. En début d’après-midi, nous avons accueilli en conférence plénière les interventions d’Alain Tallon, Doyen de la Faculté des Lettres, de Madame Annick Louis, maître de conférences à l’EHESS et celle d’Olivier Milhaud, maître de conférences à Sorbonne Université. Enfin, la journée s’est poursuivie par des ateliers sous forme de table ronde qui ont conduit l’ensemble des participants à interagir autour de trois thématiques d’actualité :

  • Tout d’abord, nous avons ouvert une table ronde consacrée au doctorat et à la condition de vie des doctorant·e·s : encore étudiant·e·s, mais déjà professionnel-le-s, quelles sont les spécificités de ce statut ? quelles sont les évolutions auxquelles les doctorant·e·s aspirent ? Lire la synthèse.
  • D’autre part, nous avons souhaité proposer une réflexion sur ce qui rassemble les chercheurs de la faculté dite « des Lettres » : qu’est-ce qui constitue la communauté ? que sont ces « lettres » qui nous caractérisent ? quel rapport au savoir, quelles pratiques de recherche induisent-elles ? Lire la synthèse.
  • Enfin, il s’agissait, à l’heure de la fusion entre l’université Paris-Sorbonne et l’université Pierre et Marie Curie, c’est-à-dire au rapprochement entre les humanités et les sciences naturelles, de réfléchir à la part de scientificité dans la recherche en lettres et sciences humaines. Lire la synthèse.

Ces tables rondes ont été l’occasion d’un échange entre doctorant·e·s aux profils hétérogènes, que ce soit en raison de la diversité disciplinaire (histoire, sociologie, philosophie, linguistique, musicologie, littérature, géographie, etc.) ou de leur avancée dans leur thèse (de la première à la sixième année). Notons néanmoins que, sur l’ensemble des doctorant·e·s présent·e·s, plus de 8 sur 10 étaient financé·e·s par un contrat, alors qu’en réalité cette proportion est de l’ordre de 3 sur 10 en lettres et sciences humaines, et de 2 sur 10 à Sorbonne Université. Par ailleurs, plus de la moitié des participant·e·s étaient enseignant·e·s. Les points de vues reportés ici et la vision qui en ressort est le fruit de ce groupe particulier de doctorant·e·s qui se sont déplacé·e·s pour cette journée, et ne saurait donc valoir pour vision générale et exhaustive des questions posées.

Lire le bilan.

Le Collectif Doctoral de Sorbonne Université


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.