Stop à la précarité étudiante !

Paris, le 11 novembre 2019.

Le vendredi 8 novembre, un étudiant a tenté de s’immoler par le feu devant un bâtiment du CROUS de Lyon. À l’heure où ces lignes sont écrites, il est dans un état critique. Peu avant ce geste, il a écrit une lettre qui dénonce, entre autres, la précarité de la situation sociale des étudiant·e·s boursier·ère·s. Le Collectif Doctoral de Sorbonne Université adresse son soutien le plus fraternel à cet étudiant, à sa famille, à ses camarades de Solidaires étudiant-e-s.

Certaines et certains d’entre nous ont une mission d’enseignement et enseignent à des étudiant·e·s de licence et de master. À ce titre, notre émotion est grande face à ce geste désespéré. Nous sommes engagé·e·s pour l’épanouissement des étudiant·e·s et déplorons de voir la réussite de certains d’entre eux gravement compromise par la précarité dans laquelle ils vivent. Ce terrible geste rappelle qu’aujourd’hui, les conditions matérielles et morales ne sont pas réunies pour la réussite de toutes et tous.

Nous demandons au gouvernement et en particulier au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation d’écouter les revendications des syndicats et d’améliorer sensiblement les conditions de vie et d’études de la jeunesse étudiante.

Notre vigilance est particulièrement éveillée par les mesures récentes qui accroissent la précarité des étudiant·e·s : la loi ORE et la sélection à l’université ; l’augmentation des frais d’inscription pour les étrangers ; et de manière générale l’austérité budgétaire imposée à l’enseignement supérieur, et à celles et ceux qu’il emploie.

Nous continuerons donc à lutter, aux côtés des étudiant·e·s et des personnels pour une université ouverte, émancipatrice, vivante.

Le Collectif Doctoral de Sorbonne Université

Consulter le communiqué au format PDF.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.