Doctorantes et doctorants à Sorbonne Université : un dialogue en cours !

Paris, le 26 juin 2020.

À l’heure où la Recherche reprend, nous adressons une pensée fraternelle aux doctorantes et doctorants que la crise a touchés, dans leur chair ou dans leur conscience. Nous assurons la communauté doctorale de notre engagement pour aider les institutions universitaires à prendre pleinement la mesure des conséquences engendrées par la pandémie de covid-19.

Le 27 avril 2020, le Collectif Doctoral et Doc’Up, associations de doctorantes et doctorants, ont conjointement adressé à la présidence de Sorbonne Université une Lettre de propositions sur des mesures à prendre en faveur des doctorant·e·s pendant la crise sanitaire.

Cette lettre exprimait le souhait qu’un dialogue soit inauguré entre la présidence et les élues et élus doctorants, membres des conseils centraux et facultaires, à l’aune des conséquences de la pandémie.

Elle sollicitait la suppression exceptionnelle des frais d’inscription en doctorat au titre de l’année universitaire 2020-2021 ; une information transparente quant aux modalités de prolongation des contrats doctoraux ; le paiement intégral des missions complémentaires ; ainsi que le versement d’une prime aux doctorantes et doctorants avec mission d’enseignement qui ont assuré la continuité de l’enseignement et l’évaluation à distance.

Le 2 juin 2020, le président nous a répondu :

  • L’exonération exceptionnelle des frais d’inscription pour 2020-2021 pourrait être accordée aux doctorantes et doctorants dont la soutenance devait avoir lieu à l’automne 2020 et qui serait décalée au premier semestre 2021 ;

  • L’examen des demandes de réinscription dérogatoire (au-delà de la troisième année) prendra en considération les conséquences du confinement ;

  • L’offre de formations à distance de l’Institut de formation doctorale sera développée, en attendant de pouvoir reprendre les formations en présence ;

  • La prolongation des contrats doctoraux est conditionnée aux annonces du ministère de l’Enseignement supérieur ;

  • Les missions complémentaires, effectuées ou non, seront rémunérées pour les doctorants concernés ;

  • Des primes pourront être versées :

    • aux doctorantes et doctorants chargés de cours ayant assuré la continuité de l’enseignement et de l’évaluation à distance au deuxième semestre, à partir de 24h : 500 euros ;

    • aux ATER, une prime proratisée au montant et au nombre d’heures minimum fixés pour les enseignants-chercheurs ;

    • aux enseignantes et enseignants, à partir de 64h : 750 euros.

Le Collectif Doctoral de Sorbonne Université estime que les réponses apportées par la présidence répondent aux besoins les plus immédiats des doctorantes et des doctorants.

En partenariat avec Doc’Up, il poursuivra le dialogue avec la présidence au sujet du financement des prolongations de contrats doctoraux rendues nécessaires par le confinement ; il demeure vigilant à ce que le sort des doctorantes et des doctorants affectés par la crise sanitaire soit pris en considération dans la durée, au cours des mois qui viennent.

Télécharger les lettres au format PDF :

Le Collectif Doctoral de Sorbonne Université


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.