Financer la publication de la thèse

Trouver un éditeur

La publication des thèses n’est pas obligatoire en France, mais elle est valorisée. Cela implique de trouver une maison d’édition et une collection prête à accueillir l’ouvrage, ou plutôt une version remaniée de celui-ci. Très souvent, cela passe par l’entregent du directeur / de la directrice de thèse. Les éditeurs scientifiques demandent presque systématiquement une subvention (« aide à la publication ») pour couvrir les frais éditoriaux et d’impression. Le montant peut facilement atteindre les 2.000€ (jusqu’à 3.000€ pour certains éditeurs, qui ne sont pas forcément les plus regardants sur la qualité du contenu). Cette pratique est dénoncée depuis de nombreuses années comme déloyale, mais les solutions alternatives sont encore balbutiantes.

Parmi ces alternatives, il faut citer le portail e-sorbonne, hébergé par l’université et qui présente les « meilleures thèses » soutenues à Paris-Sorbonne. L’expérience montre que la plupart des directeur.e.s de recherche ignorent la procédure de candidature. Le dispositif semble actuellement (2016) opaque et sous-dimensionné, une réforme n’est pas impossible. Quelques éditeurs acceptent de publier des ouvrages sans subvention, mais la condition est que c’est à l’auteur de fournir la version finale du document prête à être imprimée. Par exemple les éditions DeGruyter (philosophie, philologie antique, linguistique, sciences de la communication) publient actuellement (2016) des ouvrages tirés de thèse sans demander de subvention si le travail est jugé excellent par les responsables scientifiques de la collection et si l’auteur fournit un pdf bon à tirer. Sinon, l’éditeur demande 2000€. Plus généralement, la situation peut varier fortement d’une discipline à l’autre, en fonction des pratiques des éditeurs présents sur le marché, qui ne sont pas les mêmes partout. L’idéal est de se renseigner auprès de son directeur et/ou d’aller aux rencontres de la société savante (française ou internationale) de référence dans ton domaine de recherche, où les maisons d’édition sont assez souvent présentes avec des stands et des représentant.e.s prêt.e.s à discuter de tes projets.

Au final, il est indispensable d’évoquer la question du budget le plus tôt possible avec l’éditeur, et de faire réaliser un devis, sans lequel tu ne seras pas éligible aux subventions de l’université.

Obtenir une subvention

Si tu restes rattaché.e à l’EA/UMR dans laquelle tu as préparé ta thèse, tu peux lui demander une participation financière. Le cas échéant, un financement conjoint par l’EA, l’ED et le FIR (fonds contrôlé par la Commission Recherche du Conseil Académique) peut être envisagé, même s’il est douteux que ces sommes soient prioritairement allouées au financement de publications de doctorants qui sont généralement sur le départ de l’université.

Si tu as quitté ton EA/UMR, quitte à en rejoindre une autre, tu n’es pas éligible aux financements de ton équipe d’origine. Si tu en as une nouvelle, contacte-la mais sache que toutes n’acceptent pas forcément de financer la publication de thèses soutenues et préparées ailleurs.

Une dernière voie possible pour financer une publication, très difficile mais particulièrement valorisée, est d’obtenir un prix de thèse. Le plus souvent ces prix sont associés à une enveloppe financière conçue pour financer une publication. Voir sur ce point la rubrique « prix et récompenses pour jeunes chercheurs ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *