ATER

Paris, le 24 avril 2018.

Présentation

Les ATER (Attaché.e.s Temporaires d’Enseignement et de Recherche) sont des contrats d’un an dans l’enseignement supérieur. La charge de cours est de 192 heures annuelles (équivalent TD). Il existe des demi-ATER qui ont généralement une charge de cours de 96 heures (équivalent TD) pour 70 % de la rémunération d’un ATER temps complet.

Les ATER sont recrutés localement. La durée pendant laquelle on peut être ATER (dans la même université ou non) diffère selon les situations :

  • Pour les fonctionnaires titulaires ou stagiaires de catégorie A (agrégés ou capésiens par exemple) : trois ans, renouvelable une fois pour un an.

  • Pour les moniteurs.trices ou doctorant.e.s qui n’ont pas de concours de la fonction publique de catégorie 1 : un an, renouvelable une fois.

  • Pour un.e enseignant.e ou chercheur étranger, ayant exercé des fonctions d’enseignement ou de recherche pendant au moins deux ans : trois ans, renouvelable une fois pour un an.

En septembre 2016, le salaire net d’un ATER à temps complet est de 1693,85 euros par mois, plus une prime versée en une ou deux fois de 1228,93 euros. Le salaire net d’un demi-ATER est de 1228,93 euros et une prime de 614 euros.

Comment candidater ?

La campagne commence en février 2018. Il existe des sites de veille pour les postes (en particulier http://campagneater2016.tumblr.com/, qui continuera sans doute les prochaines années).

Il faut d’abord s’inscrire sur la plate-forme nationale Galaxie qui regroupe les appels à candidatures pour tout l’enseignement supérieur.

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid23097/devenir-attache-temporaire-d-enseignement-et-de-recherche-a.t.e.r.html

Le module spécifique aux ATER s’appelle Altaïr. Une fois sur Altaïr, vous devez lancer une recherche en fonction de votre section CNU, vous pouvez aussi ajouter des critères supplémentaires comme la région ou des mots-clés. Les postes ouverts s’affichent, et c’est là que les choses se compliquent, car chaque université a un fonctionnement un peu différent. Voici les principaux cas de figure :

  • Candidature et envoi des justificatifs sur Altaïr.

  • Candidature sur Altaïr et envoi des justificatifs par mail ou par courrier.

  • Candidature sur Altaïr et envoi des justificatifs sur la plateforme de l’université concernée.

  • Candidature directement sur la plateforme de l’université concernée.

Les modalités sont précisées sur la fiche de poste qu’il faut lire très attentivement. Certaines fiches de postes sont plus complètes que d’autres et précisent également les documents à fournir. Cette information peut aussi être donnée une fois que vous avez validé votre candidature sur Altaïr.

Quels justificatifs sont demandés ?

Les justificatifs à fournir systématiquement sont :

  • Pièce d’identité.

  • Carte d’étudiant et/ou certificat de scolarité.

  • CV détaillé.

  • Déclaration sur l’honneur concernant l’exercice des fonctions d’ATER.

En fonction des situations, on peut aussi vous demander :

  • Attestation du directeur de thèse concernant la date de soutenance prévue.

  • Contrat doctoral.

  • Arrêté de nomination ou dernier arrêté d’échelon.

  • Demande de détachement auprès du Rectorat.

  • Diplômes.

  • Carte de séjour.

  • Engagement à se présenter à un concours de l’enseignement.

Certaines universités demandent en outre :

  • Lettre de motivation.

  • Résumé de thèse.

  • Justificatifs des activités de recherche et d’enseignement.

Comment bien s’organiser ?

La campagne ATER prend beaucoup de temps et d’énergie, mieux vaut bien s’organiser ! Voici quelques conseils issus de l’expérience :

  • Consulter fréquemment Altaïr car les dates limites sont parfois très rapprochées de la publication de l’appel

  • S’y prendre à l’avance : parce que c’est plus sûr, et surtout parce que certaines plateformes d’envoi des justificatifs nécessitent un mot de passe qui ne vous est délivré que 24 heures ou 48 heures après l’inscription !

  • Regrouper toutes les informations dont vous avez besoin sur un papier : identifiants, liens, mots de passe des différentes plateformes ; vous pouvez aussi y conserver les paragraphes de présentation de la thèse, des publications et des activités annexes pour ne pas avoir à les rédiger à nouveau à chaque fois.

  • Altaïr garde normalement en mémoire les informations que vous avez saisies, mais pas systématiquement : vérifiez bien à chaque fois avant de valider une nouvelle candidature !

  • Préparer à l’avance les documents demandés et les regrouper dans un dossier pour les avoir à portée de main : pièce d’identité, CV, certificat de scolarité et autres justificatifs en fonction de votre situation.

  • S’y prendre à l’avance aussi si vous avez besoin de la signature de votre directeur de thèse, et lui faire signer le plus de documents possibles en une seule fois ; il faut prévoir aussi du temps pour faire tamponner ces attestations par l’administration.

  • Créer un dossier par candidature pour regrouper tous les documents et pouvoir facilement vérifier qu’ils sont complets et correspondent au format demandé par l’université, car chacune a ses propres règles.

  • Avoir à sa portée de quoi imprimer, scanner et photocopier est un gros plus ! Si ce n’est pas le cas : s’y prendre encore plus à l’avance !

  • Avoir un logiciel pour fusionner et fractionner les PDFs. Des utilitaires en ligne sont gratuits et simple d’utilisation : https://smallpdf.com/fr.

  • Prévoir un budget pour les envois postaux, il faut compter entre 5 et 7 euros pour les recommandés.

  • Évaluer ses priorités pour ne pas perdre du temps à candidater à un poste qui ne vous intéresse que moindrement.

  • S’armer de patience et… s’y prendre à l’avance (on ne le répétera jamais assez !).

Une fois la campagne faite, il faut attendre… La plupart des universités ne donnent pas de nouvelle à part aux candidats effectivement pris. Mais les résultats peuvent mettre très longtemps à arriver (jusqu’à début septembre !).

Si vous avez été pris à un poste d’ATER, et que vous êtes titulaires ou stagiaires de la fonction publique, il faut se dépêcher de contacter l’administration pour demander un détachement. Pour les agrégés ou capétiens, c’est votre gestionnaire du rectorat.

Bon courage !

Plus d’informations sur les ATER :

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid23097/devenir-attache-temporaire-d-enseignement-et-de-recherche-a.t.e.r.html

Le Collectif Doctoral de Sorbonne Université